fbpx

Les différentes concentrations de parfum

Eaux Rares décrypte, pour vous, les différentes concentrations de parfums

Eau de toilette, cologne, … Que choisir ? du mythe à la réalité

Le saviez-vous ? Il n’existe pas en France de réglementation qui détermine le « classement » d’un parfum en fonction de sa concentration

Vous pouvez lire à ce sujet l’article de Jeanne Doré : « L’obscurantisme des parfums »

En l’absence de norme bien définie,  les appellations  « extrait », « eau de toilette », « eau de parfum » peuvent (presque) être apposées par les marques sur leurs produits comme bon leur semble

Méfiez-vous d’appellations ne reflètent pas forcément la réalité ! Ne vous fiez pas à celles qui peuvent vous laisser un peu perplexe : « eau légère intense », « extrait d’eau de toilette » …(quelle imagination) !

La journaliste Antigone Schilling le résume dans son article paru dans le magazine « Slate »

En réalité, les concentrations utilisées en parfumerie relèvent davantage d’un accord tacite, basé sur une tradition, un consensus entre les différentes marques

Le concentré de parfum à l’état pur est un corps gras, une huile qui sera par la suite diluée dans de l’alcool. Le parfum ne s’évapore d’ailleurs que quand il est mélangé à l’alcool ! C’est le pourcentage % de ce concentré utilisé, qui, dilué à l’alcool va déterminer sa « catégorie », sa « famille ». Pour faire simple, on peut diviser les différentes concentrations en quatre grandes « familles », plus fiables que n’importe quelle « étiquette » pour s’y retrouver !

Les quatre grandes familles de parfum à retenir 

  • Quand le concentré est utilisé à plus de 20 % on parle généralement de parfum (tout simplement) ou d’extrait de parfum
  • Entre 13 et 20 % de concentré utilisé on parle d’eau de parfum (E.D.P) 
  • Juste en dessous, entre 5 et 12 % c’est la fameuse eau de toilette (E.D.T)
  • Et quand on descend encore un peu, aux alentours de 3 %, on évoque généralement une eau de cologne (E.D.C)

Mais, attention !

Il ne faut pas se fier uniquement à la concentration pour déterminer le potentiel « parfumant » d’un bon jus

Bien d’autres facteurs entrent en ligne de compte : 

L’alchimie des essences entre elles,  la qualité des matières première utilisées, l’imagination du parfumeur

et bien sûr la façon dont on applique son parfum 

Nous vous parlons très vite de ces gestes et des différentes « astuces » qui permettent d’améliorer la tenue de votre parfum préféré et d’en profiter encore plus !